Memorial William "Bill" Millin

William "Bill" Millin (14 Juillet 1922 - 17 aout 2010)

Emblème et icône des pipers de la seconde moitié du 20ème siècle, sa légende personnelle est liée à une journée gravée dans la mémoire collective, celle du 6 juin 1944. Il est en effet le seul joueur de cornemuse à débarquer, en kilt, ce jour-là, en Normandie.

William "Bill" Millin connu sous le sobriquet de "Piper Bill" était le sonneur personnel de Simon Fraser, 15ème lord du clan Lovat, commandant de la 1ère brigade de service spécial le jour J.

William Millin est né à Regina dans la province du Saskatchewan au Canada en juillet 1922. Son père, d'origine écossaise, retourne avec sa famille à Glasgow pour devenir policier. William est alors âgé de trois ans. Il grandit et va à l'école à Shettleston, un district à l'est de Glasgow. Il rejoint l'armée de réserve à Fort William, une ville de l'ouest de l'Ecosse où sa famille vient d'emménager. Il joue de la cornemuse dans le Highland Light Infantry pipe band et dans le Queen's Own Cameron Highlanders pipe band avant de se porter volontaire pour rejoindre les commandos et s'entraîner avec Lord Lovat à Achnacarry, non loin de Fort William. Il est alors en compagnie des troupes étrangères françaises, hollandaises, belges et polonaises. C'est à Achnacarry que Lord Lovat fera de Bill Millin son sonneur personnel.

Traditionnellement les sonneurs trouvaient leur place sur les champs de bataille où se rendaient les soldats écossais et irlandais. Après les hécatombes de la première guerre mondiale, la présence des sonneurs a été interdite dans l'armée britannique. Ignorant cet ordre, Lord Lovat emmène avec lui Bill Millin alors âgé de 21 ans. Au rappel du règlement exprimé par Bill, Lord lovat aurait répondu "Ah, cela vient du bureau de la guerre anglais. Vous et moi sommes tous deux écossais, cela ne s'applique pas".

Sur le site IWM , on peut voir l'une des rares photos de Bill Millin en train de jouer au milieu de ses camaradesTHE BRITISH ARMY IN THE UNITED KINGDOM 1939-45

Lors de l'embarquement, s'étant placé à l'avant de son vaisseau de transport, il joue à de multiples reprises « The Road to the Isles » (la route vers les îles). La mer est agitée. Les haut-parleurs du navire portent le son de la cornemuse de Bill au loin et de nombreux autres navires entendent le sonneur de cornemuse. Il jouera également « Skye boat song » (http://www.pegasusarchive.org/normandy/bill_millin.htm).

Sur cette autre photographie (D-DAY - BRITISH FORCES DURING THE INVASION OF NORMANDY 6 JUNE 1944), Bill Millin est reconnaissable grâce à sa cornemuse. Elle a été prise depuis la barge sur la plage de la reine (Queen-Red Beach), secteur de Sword, quelques secondes avant de sauter dans l'eau. A ce moment-là, il porte le kilt de son père. Celui-ci a été soldat lors de la première guerre mondiale en Palestine, et Bill souhaite débarquer avec ce kilt. C'est seulement une fois la plage franchie, qu'il mettra le pantalon réglementaire.

Il jouera plusieurs morceaux sous le feu allemand, tel que "Highland Laddie " (Le petit gars des Highland) ou "Road to the isles", au milieu de ses camarades qui tombent.

Dans son récit de cette journée-là, il racontera ses allers-retours entre le bord de la mer et les dunes sur la requête de Lord Lovat pour aller chercher les soldats terrifiés par le déluge de feu et d'acier.

Une fois la plage franchie, le second épisode, relaté entre autres dans le film "Le jour le plus long" est l'arrivée de la brigade dirigée par Lord Lovat au pont de Bénouville, rebaptisé plus tard Pegasus bridge en l'honneur des parachutistes britanniques dont le cheval ailé Pégase était l'emblème. A la tête de sa brigade, Lord Lovat se dirige sur l'Orme. Il porte sous sa tenue militaire un pull blanc (comme les pulls écossais que nous connaissons) et un fusil, non point militaire mais de chasse, une Winchester. Il est accompagné de Bill Millin jouant de sa cornemuse. Ce ne n'est pas une promenade de santé, tireurs d'élite et éclats d'obus sont légion en cette journée.

Lord Lovat et ses hommes arrivent à Pegasus bridge. Le pont devait être défendu pour qu'il ne soit pas détruit par les allemands lors de leur retraite. Il était tenu par les hommes de la 6ème division aéroportée qui avaient atterri dans les premières heures de l'opération à bord de planeurs. Arrivé vers une heure de l'après-midi, Lord Lovat, s'est excusé avec un flegme tout britannique pour les quelques minutes de retard.

Plusieurs années après, d'anciens soldats allemands présents sur les lieux raconteront qu'ils ont vu deux énergumènes arriver sur le ponts de l'Orme, deux "fous". Ils auraient dit que "l'on ne tire pas sur les fous". Cet instant de répit a permis aux forces alliées de progresser, de faire la jonction et de tenir le pont.

Quelques heures plus tard, un éclat d'obus endommageait la cornemuse de Bill, il en obtiendra une nouvelle plus tard... La cornemuse abimée sera perdue dans les aléas de la guerre.

 

Bill, comme un certain nombre de vétérans, reviendra sur les plages du débarquement. 

Il décédera en août 2010.

Une statue représentant William "Bill" Millin a été inaugurée en juin 2013. Mais ceci est une autre belle histoire .....

 

 

Galerie : Bill Millin
Statue de William "Bill" Milin
Bill Millin en Normandie 30 ans après
Credit : Archive Ouest-France
Bill Millin en Normandie 35 ans après